Dossier du 07/06/2012 à 16:40
« J'ai fait une erreur »
Entrés dans l'appartement le 28 avril dernier, les locataires ont dû attendre le 21 mai pour que le plafond éventré de l'une des chambres soit réparé. (photo DR)
C'est ce qu'a consenti, au bout d'une demi-heure d'interview, le propriétaire du logement occupé par Virginie B. et Christophe P.

Le propriétaire souhaite rester anonyme, puisqu'un membre de sa famille, maire d'une commune charentaise-maritime, se présente aux élections législatives, bien que ce dernier ne soit absolument pas responsable des agissements du premier : « J'ai fait une erreur, je les ai fait entrer dans l'appartement sans faire signer de papier. » Une 'erreur' qui frise l'illégalité puisque tout propriétaire doit signer un bail avec son locataire et faire l'état des lieux du logement à son entrée. Une bévue qu'il avait déjà commise avec Stéphanie B. Il n'en est pourtant pas à son coup d'essai en matière de location puisqu'il confirme lui-même louer d'autres appartements à Rochefort. Quant au faux et usage de faux rédigé auprès de la Caf : « C'était pour leur rendre service et qu'ils touchent rapidement la Caf », sauf que l'allocation logement peut être directement touchée par le propriétaire après accord avec le locataire. Quant aux travaux, le propriétaire affirme qu'ils étaient faits à la sortie de l'ancienne locataire et qu'ils se sont dégradés ensuite avant l'entrée du couple. Et que ces derniers auraient empêché l'accès au logement en étant constamment absents : « Pendant plus d'une semaine et demi, ajoute-t-il. Ils étaient en promenade d'agrément ». Pour lui ses locataires se sont « engouffrés dans une brèche parce que je suis en arrêt maladie ». Alors pas de travaux à cause d'un arrêt maladie ou parce que les locataires étaient absents ? Quand aux diverses menaces, pour lui ça n'en était pas... Il poursuit : « Grâce au Dal on a débloqué la situation et on a trouvé un accord pour tout régulariser. » Tout en précisant : « Je me suis fait avoir ». En tout cas, la manière d'agir de ce propriétaire est la même que celle exercée sur Stéphanie B. (voir entre autres L'Hebdo n° 737 ; 738 ; 741). Alors, au bout du compte, qui essaie d''avoir' qui ?

Article rédigé par :
Carine FERNANDEZ

Actualité Flash info
Qu'en pensez-vous ?
L'été, les manifestations sont nombreuses en Charente-Maritime. Mais vers quel festival va votre préférence ?
Nuits romanes
Sites en scène
Scènes de jardin
Scènes d'été
Les Francofolies
Autres