Article du 23/05/2012 à 18:46
RALLYE DE BORDS 2
Le public pourra découvrir la Datsun 1600 Sport de Benoît Airault et Richard Augé : une nouvelle venue dans le monde des 'VHC'

La Datsun 1600 Sport date de 1966. « C'est un véhicule qui est excessivement rare, souligne Benoît Airault, son propriétaire, puisqu'il n'a jamais été commercialisé en Europe, à l'époque. Je l'ai ramené de Californie et l'ai monté dans l'esprit de ce qui se faisait, à l'époque, pour pouvoir courir avec. Mais aussi pour qu'elle soit homologuée par la Fédération française et la Fédération internationale de sport automobile ».
Pour le pilote, cette Datsun est une voiture relativement intéressante, pour le côté rare « qu'elle peut représenter. À Bords, ce sera une première, pour ce genre de véhicule, sur un rallye. Ce sera aussi sa première sortie ».
Aujourd'hui, c'est la seule voiture homologuée, en Europe, et la seule « à avoir les papiers officiels pour pouvoir rouler, en sport automobile ». Il faut dire qu'il n'y en a qu'une petite dizaine, sur l'Hexagone. « Ses performances restent néanmoins intéressantes, pour un véhicule aussi ancien ».
Pour Benoît Airault, ce rallye de Bords sera aussi une première. « Je suis plus un 'spécialiste' des rallyes historiques de régularité et de navigation. Je n'ai jamais participé à un rallye 'vitesse' ».
Quant au copilote, Richard Augé, « c'est un jeune copilote qui a déjà de l'expérience. On s'est rencontré par le biais de connaissances. Il a couru plusieurs fois sur les rallyes en Charente-Maritime : le rallye de Bords, l'Automne... Et c'est surtout un vrai passionné de sport automobile. Pour lui, ce sera aussi une première de rouler dans un véhicule aussi ancien ».
La Datsun participera dans la catégorie la plus ancienne des VHC : la catégorie 1. « Ce n'est pas la plus représentée, mais la plus intéressante. Pour moi, l'objectif est d'aller, avec cette voiture, ou une voiture similaire, faire des manches de la Coupe de France. Et pourquoi pas participer à la finale, à l'Automne, en 2014. Il faut dire que j'ai eu l'occasion de rencontrer Patrick Chauvet, qui court sur une Porsche. C'est le champion de France en titre ; je viendrais pour le bousculer un peu ! »

Actualité Flash info
Le dossier
Terra Lacta est au pied du mur : si l'entreprise ne crée pas de filiale commune avec Bongrain l'entreprise disparaîtra. Une alliance synonyme de restructuration où 237 emplois sont menacés.